Après la chute – Dennis Lehane

Dennis Lehane est l’auteur préféré de ma colocataire, qui m’a déjà fait lire la série des Kenzie & Gennaro (fin, que jusqu’au tome 4, parce que #désopasdéso mais j’avais besoin de temps pour me remettre de Gone Baby Gone) (oui ça fait un an et alors). Aussi, quand l’opportunité m’a été donnée par le Picabo River Book Club de mettre la main sur son nouveau roman, j’ai foncé tête baissée, sans même me préoccuper de quoi ça parlait #impulsivité.

9782743640590_1_75

 

Mais de quoi ça cause, alors ?

Rachel Childs, journaliste mise en pièces par une mère sur-protectrice et un métier qui ne lui a pas fait de cadeaux, tente de se reconstruire tant bien que mal .

 

 

Après ma lecture d’un livre, l’un de mes premiers réflexes #déformationprofessionnelle est d’essayer de résumer le livre en une phrase ou deux, pour saisir ses grandes lignes et sa trame narrative. Et, avec celui-ci, j’ai eu énormément de mal (et je dois admettre que le résumé bidouillé ci-dessus ne me convient qu’à moitié). Il est écrit partout, sur la quatrième de couverture, qu’il contient plusieurs histoires en une seule et, vraiment, je suis totalement pour ce genre des choses, ces fictions qui explorent plusieurs thématiques, plusieurs sujets, qui mélangent les genres et les points d’intérêts. Mais, malheureusement, le problème que j’ai eu (et que j’ai toujours) ici, c’est que, même quinze jour après la fin de ma lecture, je ne sais pas quelle histoire ce livre a voulu raconter.

J’ai l’impression de passer pour une meuf vénère et constamment insatisfaite de ses lectures à chaque chronique, et je tiens à t’assurer, avant d’aller plus loin dans celle-ci, que c’est faux : je n’ai détesté aucun des livres présents sur ce blog, et je n’ai pas détesté celui-là non plus. Je crois que je deviens simplement vieille, aigrie, critique, et que j’attends de plus en plus des livres qu’ils m’apportent quelque chose et non plus uniquement qu’ils me divertissent, comme dans ma folle jeunesse. En bref, #ceuxquileméritent à 200% sont de plus en plus rares dans mon chemin de lectrice. Est-ce que c’est triste ? un peu, parce que ça veut dire que j’ai moins de fun pur quand je lis. Mais pas totalement, parce que ça veut aussi dire que je deviens plus critique, plus alerte, et que je suis mieux capable de mettre des mots sur ce qui me plaît ou pas, ce qui me parle ou pas.

Mais assez parlé de moi, revenons-en à Rachel et à son, ou plutôt ses, histoires.

Globalement, j’ai passé un bon moment de lecture. J’apprécie la plume de Lehane, ses personnages et sa manière de les dépeindre. Je me suis laissée prendre par l’histoire et le personnage de Rachel, j’ai suivi ses cheminements avec empathie et j’ai eu envie de voir où tout ça allait me mener, vraiment.

Mais l’ensemble m’a laissée sur ma faim, à cause, je pense, de sa construction déséquilibrée. On a en effet affaire à une première partie sur thématique de quête identitaire, avant de basculer ensuite sur une intrigue complètement différente, qui n’a plus grand chose à voir avec le début. Je ne dis pas que ces intrigues sont inintéressantes, au contraire, j’ai été bien embarquée dans les deux (la première plus que la seconde, probablement, au contraire de ce que j’ai pu voir dans d’autres avis #specialsnowflake), mais je n’ai pas vraiment vu le lien entre les deux et la raison pour laquelle elles avaient été placées dans un seul et même roman.

Certes, les deux expriment deux parties de l’évolution de Rachel, de son chemin pour découvrir qui elle est et ce qu’elle veut, mais les manières de le faire sont si différentes que la coupure est nette, et du coup le lien ne se fait pas et la mayonnaise ne prend pas (au sens quasi littéral).

C’est pourquoi, malgré les qualités de ce roman (bien écrit, personnages intéressants, intrigues prenantes), je l’ai refermé avec un sentiment de quel est le point ? Qu’a voulu me dire l’auteur, quel message a-t-il voulu me faire passer ? Celui que l’on vit plusieurs vies dans une seule ? Celui que nous sommes des êtres multi-facettes #bouledisco ? Auquel cas je trouve ça un peu trop simple, pour un auteur que j’ai déjà vu faire preuve de plus de subtilité et d’une analyse plus nuancée des comportements humains.

Alors je vais laisser les spécialistes de Lehane classer ce livre dans la hiérarchie de ses oeuvres, mais de mon côté je suis déçue parce que je pense qu’il aurait pu faire mieux. Ça ne me fâche pas avec lui, au contraire, ça me donne même envie de plonger dans ses autres livres (d’ailleurs je pense lire le tome 5 de Kenzie & Gennaro bientôt), pour me convaincre que c’est un meilleur auteur que ce que Après la chute laisse penser.

 

picabo3

Cette lecture a été réalisée grâce au Picabo River Book Club et aux éditions Rivages. Merci à eux !

Une réflexion sur “Après la chute – Dennis Lehane

  1. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #5 | Les Cheesecakes de Dolores

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s