Le disque du dimanche matin #6 – Country Mile, Johnny Flynn

Je suis une adulte.

Ce qui veut dire que si, le dimanche matin, je veux remettre mon pantalon de pyjama sur mon legging en polaire (#meilleureinventiondumonde) et me faire des croques au chocolat pour le petit déjeuner, je peux.

Et si je veux aller voir des artistes en concert sous le simple prétexte que « j’en ai entendu parler et c’est dans une salle que j’aime bien », je peux. #adulthoodatitsfinest

Et c’est comme ça que vendredi soir je me suis retrouvée à aller voir Johnny Flynn au Café de la danse, et que ce matin j’ai mis son disque.

2013JohnnyFlynn_CountryMile270913

Si tu retrouves des similitudes entre cette histoire et celle du disque de la semaine dernière, c’est normal : en ce moment j’ai de l’argent, alors je le dépense inconsidérément – hell, hier j’ai acheté un carnet Harry Potter dont je n’avais absolument pas besoin. Mais sois rassurée : dans trois jours, je serai de nouveau pauvre et ce sera fini.

Des années que j’entendais le nom de Johnny Flynn flotter autour de ceux de Laura Marling ♥♥♥ ou Mumford & Sons , sans vraiment prendre le temps de m’y pencher plus (même si j’ai entretemps réalisé qu’il jouait le héros de Lovesick, série toute cute que je te conseille de regarder si tu as besoin de feel-good). Alors, quand j’ai vu son nom sur un flyer distribué à l’entrée d’un de mes derniers concerts, j’ai pris ça comme un signe du destin et j’ai acheté ma place.

Sans avoir jamais écouté, oui oui.

Quand je dis que j’essaye de sortir de ma zone de confort niveau concert, je ne mens pas.

Et c’était si bien.

Le Café de la danse est une salle que j’aime beaucoup, à taille humaine, avec une atmosphère familiale (et une bonne acoustique ♥), et Johnny Flynn a parfaitement trouvé sa place dedans. Avec sa musique folk, son groupe très familial, lui aussi (et il y avait deux musiciennes dedans ♥), sa voix ronde et rauque, sa musique tour à tour lancinante et entraînante (il joue (entre autres) du banjo) (si tu connais le nom de mon chat, tu auras peut-être déjà compris que c’est un de mes instruments préférés) (spoiler : mon chat s’appelle Banjo), c’était pile-poil ce que je recherchais comme musique : quelque chose d’à la fois rassurant mais qui ne me soit pas encore tout à fait familier, quelque chose de doux et de mélancolique mais aussi de réconfortant et d’uplifting.

Il y a même eu quelques moments, pendant ce concert où je ne connaissais aucun morceau, où j’ai eu ce rare sentiment d’osmose avec la musique, les gens autour de moi et moi-mêle, qui définit pour moi un vrai bon concert, et qui comptent parmi les moments où je me sens le mieux dans ma vie.

Alors forcément, en partant, j’ai acheté un album (j’ai choisi aux couleurs de la pochette) (écoute j’avais pas d’autres infos il fallait bien que je me décide sur quelque chose), je lui ai fait signer (il est bien trop adorable), et depuis je l’écoute en boucle chez moi.

D’ailleurs, là, il vient de se finir, et je vais le remettre.

3 réflexions sur “Le disque du dimanche matin #6 – Country Mile, Johnny Flynn

  1. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #5 | Les Cheesecakes de Dolores

  2. Pingback: Bilan de mes acquisitions musicales 2017 | Les Cheesecakes de Dolores

  3. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #7 | Les Cheesecakes de Dolores

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s