Lonesome Dove, Larry McMurtry

Lonesome Dove a été le premier western que j’ai lu, en 2013, quand j’ai vraiment commencé à m’intéresser au genre. J’avais pris le premier tome à la librairie, et, en passant à la caisse, le libraire m’avait dit « vous verrez, vous reviendrez dans une semaine pour le tome 2 » – et c’est exactement ce qui s’est passé. (J’ai l’impression d’avoir raconté cette histoire mille fois déso si tu l’as déjà entendue.) Ça a été un véritable coup de coeur et ça reste, jusqu’à ce jour encore, mon western préféré.

J’ai donc décidé de le relire cette année, juste pour voir si mon impression était faussée par ma méconnaissance du genre à l’époque, si les années n’avaient pas émoussé ma passion, et puis aussi, juste pour le plaisir de replonger dans ce livre que j’avais tant aimé.

Mais de quoi ça cause?

Après une vie dans les Texas Rangers à civiliser la frontière Mexicaine, Augustus McCrae et Woodrow Call coulent une douce retraite dans leur petite ferme de Lonesome Dove, où Gus boit du whisky sous le porche tandis que Call creuse un puits dans du caillou sous un soleil de plomb. Jusqu’à ce qu’ils décident un beau jour de conduire un troupe de vaches jusque dans le Montana pour y établir le premier ranch de la région #oklm.

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps : oui, Lonesome Dove est toujours mon western préféré. Autant j’avais été moins emballée par son préquelle La Marche du mort, et même rendue carrément vénère par Lune comanche, mais, même après une relecture et malgré la déception (plus ou moins légère) de autres ouvrages de la série, mon amour n’a pas fléchi et non, décidément, je n’arrive pas à trouver de défauts à cet ouvrage.

Si j’étais vraiment tatillonne, je pourrais dire que la fin est un peu rapide à mon goût, mais ai-je vraiment envie d’être tatillonne ?

avpm_no

Non.

Parce que, vraiment, pour moi, Lonesome Dove est un western complet. C’est une épopée, une aventure, une histoire intime et une réflexion sur la fin d’une ère, ce sont des décors et des personnages, c’est une intrigue et un univers, c’est tout.

Tous ces éléments, je les ai retrouvés depuis dans d’autres romans, un peu par-ci, un peu par-là, mais jamais tous en même temps, et jamais de manière aussi magistrale.

Avec Lonesome Dove, j’ai ri (que celui qui reste impassible devant l’écriteau d’Augustus me jette le premier caillou pointu), j’ai été émue, j’ai pleuré (au même endroit à chaque fois, que ce soit quand je l’ai lu, quand j’ai regardé là série ou quand je l’ai relu) (je ne te dirai pas quand, si tu l’as lu TMTC, si tu ne l’as pas lu tu sauras quand tu le feras), j’ai été transportée par les paysages, stressée par les combats, touchée par les drames des personnages.

C’est pour tout ça que je le vois comme un western complet : parce que, au niveau des émotions comme des genres et des thématiques, on a droit à tout ce qui se fait, et surtout tout ce qui se fait de mieux, en western.

Ce qu j’aime dans le western en général, plus que sa dimension épique, c’est sa dimension humaine. J’aime voir comment les hommes et les femmes affectent et, surtout, sont affectés par la conquête de l’Ouest. Et ici, avec la multitude de personnages, c’est un régal.

D’autant plus que Gus et Call sont la conquête de l’Ouest. Ils sont ce mouvement, ils sont les derniers représentants d’une frontière indomptée, les derniers témoins d’une époque terminée ; ils sont, comme l’Ouest lui-même, une espèce en voie de disparition. Et, quand l’Ouest sera entièrement colonisé, que deviendra-t-il ? Que deviendront-il ? La dimension crépusculaire de l’œuvre, qui fait tout en subtilité le bilan d’une époque révolue, est un de ses grands points forts, justement parce qu’elle est tout en subtilité (contrairement à Lune comanche, où la même idée arrivait avec ses gros sabots). Par l’intrigue, par les personnages, par les paysages, par les différences d’aspirations entre les plus anciens et les plus jeunes, par les interactions des uns et des autres, elle est toujours là : on sent, plus qu’on ne le sait, qu’on se trouve à une époque charnière pour le pays et pour ses habitants. Et, si c’est à la fois plein d’espoirs, il y a aussi une certaine nostalgie, un certain regrets des temps passés, qui a quelque chose d’émouvant.

C’est un excellent western parce qu’il revient à la fois sur tout ce que la conquête de l’Ouest pouvait avoir d’épique et de glorieux, mais aussi d’intime, de personnel, de dramatique, avec ses réussites comme ses échecs, tant à l’échelle du pays qu’à celle des hommes et des femmes.

Et parlons-en, des femmes ! J’aime le pragmatisme de Clara, j’aime les rêves de Lorena, j’aime l’envie de liberté d’Elmira, et surtout, j’aime que l’auteur n’enferme pas ses personnages féminins dans des rôles d’outils pour l’évolution des personnages masculins. C’est quelque chose que j’ai remarqué dans tous ses romans que j’ai lu, et c’est vraiment appréciable, dans du western, de voir des personnages féminins qui, bien que n’étant pas centraux, ont quand même leur propre trajectoire et leur propre arc narratif.

 

Pour résumer, Lonesome Dove a vraiment tout ce que j’aime dans le western, tout ce que j’attends d’un western; et je ne sais pas si c’est parce que ce livre, étant le premier, a établie ces standards pour moi, ou si c’était juste ce que je recherchais à la base sans le savoir et que j’ai eu de la chance d’être comblée dès le début.

Ce qui est sûr, c’est que l’émotion est toujours là, que je suis toujours autant touchée par ces personnages, ces trajectoires et ces décors, et que Lonesome Dove est décidément un très grand western.

Je l’avais déjà mis entre toutes les mains à ma première lecture, mais cette relecture me pousse à refaire la même et à dire à tous mes amis que MAIS SI C’EST UNE DES PLUS BELLES CHOSES QU’ILS LIRONT DE LEUR VIE.

 

D’ailleurs, toi qui me lis, là : si tu n’as encore jamais lu Lonesome Dove, FAIS-LE.

C’EST UNE DES PLUS BELLES CHOSES QUE TU LIRAS DE TA VIE.

4 réflexions sur “Lonesome Dove, Larry McMurtry

  1. Pingback: C’est le 3, je balance tout ! # 12 – Décembre 2017 | L'ourse bibliophile

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s