Week-end à 1000 – février 2018

Du 9 au 11 février avait lieu le premier week-end à 1000 de l’année. Le principe est simple : lire 1000 pages entre le vendredi 19h et le dimanche minuit.

Ce n’est pas la première fois que je fais, j’avais déjà raconté les précédents dans des vlogs ici et , mais la plupart du temps ça tombe sur des week-ends qui sont pas du tout adaptés pour moi #tropdevie #tropdetravail. Là, j’ai profité d’avoir une vie assez calme pour participer.

J’étais donc partie avec une PAL un peu large, histoire d’avoir DU CHOIX.

DSC04457

Avec essentiellement des romans qui se lisent vite

DSC04456

Et une poignée de BD pour si j’avais besoin d’un coup de boost.

Et finalement, pendant le week-end, j’ai picoré là-dedans.

DSC04489

Admire le nouvel album de Ben Miller Band derrière (si tu te demandes si je l’ai écouté en boucle pendant le week-end, la réponse est oui)

 

J’ai commencé le vendredi soir avec ma lecture déjà entamée, The Girl of his Dreams, un roman policier (tu le vois mon challenge *wink wink*) qui m’avait été rapporté de Venise par mes parents il y a environ un million d’années. J’avais pour but de le finir ce soir-là (il me restait 200 pages sur 300), mais comme j’ai intercalé ma lecture de deux nouvelles de l’anthologie Blessures, oh well, je suis allée me coucher en laissant… 30 pages.

Mais en tout, en ajoutant un portrait des Culottées (mon rituel d’avant de dormir, ces derniers temps), je suis allée me coucher avec environ 250 pages lues.

Le samedi matin, j’ai fini The Girl of his dreams, qui m’a laissé un peu un goût d’inachevé.

3836602 La quatrième de couverture promettait un cadavre retrouvé dans un canal vénitien, mais le premier tiers du roman raconte une toute autre histoire, sur base de religieux corrompus. Et, même quand on en arrive enfin au fameux cadavre, l’enquête patauge beaucoup et, à la fin, on n’a de résolution satisfaisante pour aucune des intrigues. Alors certes, on a des pistes et une assez bonne idée de ce qui a pu se passer, on en est pas au niveau d’Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet (you go burn in the fiery pits of Lucifer’s hell goodnight), mais je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « oui bon d’accord et ? Quel était le point ? » J’ai l’impression que l’auteur a plus voulu créer une ambiance qu’une intrigue, et c’est vrai qu’à ce niveau-là c’est réussi (même si un peu insistant sur le côté « moi je connais bien Venise regarde *wink wink* ») mais, de manière générale, j’ai l’impression que, tant au niveau des intrigues que des arcs des personnages, il n’y a de résolution nulle part. Certes, ce livre fait apparemment partie d’une série (en plein milieu en plus merci maman), mais j’ai trouvé qu’il n’allait pas au bout des choses et du coup je me suis sentie un peu flouée.

J’ai enchaîné sur une autre nouvelle de Blessures, avant d’entamer Lancelot ou les enchantements du Graal, récupéré #pourletravail il y a fort longtemps et jamais lu.  Mais je n’ai lu que l’intro avant de me plonger dans le biathlon #onnejugepas, ma véritable passion des JO.

J’ai continué à avancer tranquillement dans l’après-midi, en alternant entre Lancelot, Blessures et en commençant Geronimo, parce que je commençais à sentir que j’allais avoir besoin d’une BD pour arriver au bout de ces 1000 pages.

Samedi sont aussi arrivés, dans ma boîte aux lettres, mes exemplaires de Dimension Western, avec une nouvelle de moi-même dedans, que j’ai donc lue (histoire de faire un joli bond dans le passé et voir à quoi je ressemblais il y a… cinq ans). (Tkt je compte aussi lire les autres plus tard #passionwestern)

J’ai fini Lancelot le soir avant de me coucher et, même si je suis contente de l’avoir (enfin) lu, je dois avouer que je ne suis pas convaincue.

81bs7HlVotL

Ça faisait un moment que je me disais qu’il fallait que je lise du Barjavel et celui-ci me paraissait une bonne introduction. Bon,certes, c’est une version tronquée de L’Enchanteur, because édition scolaire, mais c’était un bon début. Je dois avouer que je ne suis pas une spécialiste des légendes de la table ronde, même si j’ai lu ou vu quelques trucs et, de manière générale, je n’apprécie pas spécialement le personnage de Lancelot, ce relou qui devait pécho le Graal et qui à la place a pécho la reine Guenièvre.

Capture d_écran 2018-02-13 à 16.17.38 1

Quel boloss.

Du coup, comme ce bouquin était concentré sur lui, j’étais pas méga jouasse, et le style de l’auteur et sa manière de raconter cette histoire ne m’a pas tellement plu non plus.

(Si tu veux lire une réécriture chouette de la légende arthurienne, je te conseille l’histoire de ma copine Anda *wink wink* c’est fun et c’est gratuit jdcjdr)

Je suis allée me coucher avec un peu plus de 700 pages au compteur, après un autre épisode des Culottées.

Le dimanche, j’ai alterné entre Geronimo et Blessures (avec la pause biathlon au milieu of course), sans finir l’un ni l’autre parce que à 18h30 je partais au théâtre voir les copains Bullants. Résultat, j’ai atteint les 1000 pages vers 18h15, et je suis partie en laissant en plan ces deux bouquins avec seulement une nouvelle qui restait d’un côté, et une conclusion de l’autre #bravo. J’ai fini ces deux livres en rentrant.

couv-mains_150px J’avais acheté ce recueil lors de sa campagne Ulule, plus pour le geste de soutien à l’éditeur et à la cause que par réel intérêt, mais bon, puisqu’il était là, j’allais le lire, hein. Comme toujours dans les recueils, certaines nouvelles m’ont plus plu que d’autres, mais dans l’ensemble je dois avouer que je n’ai vraiment accroché à aucune, soit à cause de la fin, soit à cause du style, soit à cause de l’intrigue en elle-même qui ne me parlait pas : quasi à chaque fois, un ou deux des trois m’ont plu, mais pas l’ensemble ! Tant pis, je m’en remettrai, et je trouve toujours le thème et le geste louable (c’est un recueil vendu au bénéfice de l’association Le Refuge).

 

GERONIMO C1 C4.indd

Je plaide coupable, évidemment que j’ai emprunté cette BD à la médiathèque because western. J’ai apprécié de découvrir l’histoire de ce chef indien (que je ne connaissais que de nom) et, comme à chaque fois que je lis des trucs dessus, je suis révoltée par le sort réservé aux Amérindiens. Le parallèle entre les Indiens actuels et ceux de l’époque de Geronimo était aussi très intéressant à voir. Mais, malgré tout, je n’ai pas accroché plus que ça aux dessins et ce n’est pas le meilleur western / docu-western / BD que j’ai pu lire dans ce genre.

 

Bref, à force de picorer dix pages par-ci, vingt pages par là, et de n’avoir lu qu’un seul livre en entier, je sais que mon score total se trouve quelque part entre 1000 et 1100 pages, mais où exactement… En tout cas, défi validé pour moi.

Mais, comme à chaque fois que j’ai participé, je ne sais pas si ce challenge est fait pour moi : j’aime l’idée de passer un week-end à lire, de faire baisser ma PAL, tout ça, mais je n’aime pas trop ce côté pression que je me mets et j’ai presque l’impression de me forcer à lire, alors que la lecture est censée être un plaisir (c’est bon, je lis suffisamment de trucs pour le boulot ça suffit comme ça). Je pense que ça tient aussi au fait que je choisis mes livres pour ces occasions dans des lectures rapides, ou des livres que je n’aurais pas forcément envie de lire à ce moment-là ou de manière générale, et du coup ce ne sont pas des livres que je prends particulièrement plaisir à lire.

En fait, peut-être que c’est moi qui m’y prends mal.

Mais je n’aime pas trop non plus l’idée de ne faire que lire de mon week-end, même si j’adore ça, mais j’ai aussi envie de faire autre chose : écrire, regarder des séries, cuisiner, traîner sur les internets voire, soyons fous, sortir ! Donc, à ne faire que lire, j’ai la sensation de me restreindre et de me priver d’autres trucs, et du coup ça engendre aussi une sorte de frustration, et je ne veux pas que la lecture me frustre.

Du coup (je dis ça à chaque fois), je ne sais pas si je referai un week-end à 1000. Peut-être qu’il faudra que je change ma manière de faire ? Peut-être que ce n’est pas pour moi ? Peut-être que je vais quand même retomber dedans ?

Je ne sais pas trop. En attendant je vais reprendre la lecture à mon rythme (avec un bon vieux western #onchangepasuneéquipequigagne), et faire d’autres choses de ma vie.

Et toi, tu as participé ? Tu as réussi ? Tu aimes ce genre de défis ?

 

2 réflexions sur “Week-end à 1000 – février 2018

  1. Yeeees tu as réussi !
    Moi ça a été un échec cuisant, en partie parce que je n’avais pas les bons bouquins sous la main je pense. En fait, ça a même eu l’effet inverse : plus le week-end avançait, moins je lisais et alors que je comptais terminer au moins le premier livre que je lisais… échec échec. Et ça m’a limite dégoûté du bouquin alors que quand j’avais commencé j’aimais bien. Vraiment dommage. Du coup, pareil que toi, sans parler d’avoir les « bons livres » pour faire le challenge, je suis pas sûre que ça soit fait pour moi. Comme toi, je déteste me forcer à lire, parce que c’est censé être un plaisir. Autant pour l’écriture, c’est un peu justifié de se pousser un peu parce que c’est souvent lent au démarrage et après on est content, autant la lecture, je sais pas, je trouve juste ça dommage.
    Par contre, contrairement à toi, passer un week-end à ne faire QUE lire ou presque ne me dérange pas, même si ça fait bien longtemps que c’est arrivé. Quand je suis dans un bon livre, en tout cas, ça peut se passer, mais pas avec deux ou trois livres d’affilée car souvent j’ai besoin de faire une pause entre deux livres (ce qui aussi l’un des problèmes du week-end à 1000 pour moi donc).
    Voilà, beaucoup de blabla, tout ça pour dire que ouais, bof, hein. :pfff: bref, je vais lire et essayer de terminer ce bouquin hahaha.

    J'aime

    • Quand je me lance un défi j’aime ps le rater, donc c’est mon opiniâtreté qui me fait continuer :pfff:
      Mais oui, comme toi, je pense qu’il faut avoir les bons livres et être dans le bon état d’esprit et que, comme le NaNo, c’est pas fait pour tout le monde.^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s