La playlist du mois #1 – mars 2020

Dans mon retour intermittent (plus qu’intermittent) sur ce blog, j’avais envie de retrouver un genre de rendez-vous mensuel, des articles un peu plus fouillis pour partager les trucs que j’ai envie de partager sans y passer mille paragraphes, et le concept du « c’est le premier je balance tout » ne me convenait pas tout à fait, parce que je trouvais un peu trop rigide (et parce que, soyons honnêtes, j’ai surtout envie de partager de la musique). Du coup, voilà une playlist des trucs que j’ai aimés ce mois-ci et que j’ai envie de partager, qu’ils se lisent, se regardent, se mangent ou s’écoutent. Des trucs récents, des trucs vieux, peu importe on est pas là pour juger.

À voir :
Black Friday

La nouvelle comédie musicale de Starkid est en ligne ! C’est le deuxième volume de la trilogie Hatchetfield, après The Guy Who Didn’t Like Musicals, et même si je l’aime moins que le premier, il y a quand même des bons moments et des personnages savoureux. Et puis, c’est Starkid, et ça fait toujours plaisir de retrouver Starkid.

Gilmore girls

C’est l’hiver et j’ai du tricot à avancer, alors j’ai replongé dans les premières saisons de Gilmore Girls (mais seulement jusqu’au départ de Milo parce que je suis pas venue ici pour souffrir), juste pour le côté doudou et chacha. Bon, au revisionnage, j’avoue quelques trucs m’ont fait grincer des dents, mais c’était quand même chou et parfait pour tricoter – j’ai même pu compter mes mailles sans mettre sur pause, le luxe.

Brendan Benson – live sur Instagram

Tous les soirs vers 23h20 (heure française), Brendan Benson fait un court live instagram où il joue une de ses chanson. C’est chou, c’est court, ça fait plaisir, ça se regarde entre deux épisodes pour terminer un rang de tricot.

K.Flay – live sur instagram

Le jeudi soir, rendez-vous sur l’instagram de K. Flay pour un mini live de 4-5 chansons. Elle est adorable, elle a un talent incroyable, et ce concert à regarder en pyjama est parsemé d’anecdotes qui donnent le sourire.

tumblr_mgpkuvdae71qddsyio1_500

À lire :
La passe miroir tome 4

J’ai enfin lu le tome final de la série ! Et je suis assez d’accord avec l’avis du charmant petit monstre, puisque je dois avouer que moi aussi des fois j’ai pas tout bien compris (mais tbh sur le moment j’ai mis ça sur le compte du fait que je ne me rappelais plus très bien des tomes précédents). Mais, dans l’ensemble, je me suis laissée happer par l’histoire et les personnages et j’ai passé un chouette moment de lecture dans cette fin de saga que j’ai beaucoup apprécié de bout en bout.

Third Man Upholstery

Dans tous les projets de mon musicien hyperactif préféré, Jack I don’t have a cellphone White, il y a toujours eu la tapisserie et la réfaction de meubles, son premier métier. Et apparemment, il a décidé de profiter de 2020 pour se remettre à la tâcher… et partager ses avancées sur une page instagram, tenue par lui-même en personne, à en croire la grammaire, les hashtags, et le contenu des légendes. Si tu aimes la réfaction de meubles anciens, ou Jack White, ou l’humour, ou juste si tu t’ennuies vraiment beaucoup pendant ce confinement… Third Man Upholstery est the place to be.

tumblr_ofvwqavuip1u2uvieo1_1280

 

À cuisiner :

En ces temps de disette, on a bien besoin de chocolat pour se réconforter (mais soyons honnêtes : on a toujours besoin de chocolat pour se réconforter), mais pas forcément l’envie (ni le temps) de passer mille ans en cuisine. Voilà donc, rien que pour toi, ma recette de gâteau au chocolat express (20 minutes cuisson comprise) :

Fais fondre 100g de beurre et 100g de chocolat noir. Ajoute 100g de sucre, 2 oeufs, et 30g de farine. Mélange. Fais cuire 10-15 minutes à 200°.

Voilà. Tu peux faire sous format gâteau normal, ou muffins, ou cupcake si tu veux être fancy et mettre un glaçage dessus. Le ratio qualité/temps est imbattable, et tu peux retourner devant Netflix en un rien de temps. De rien.

 

À écouter :
Sinéad O’Brien – Fall with me

Si Sinéad O’Brien ne se taille pas un nom en tête d’affiche de la musique dans les prochaines années je revends mon diplôme d’oracle de la musique : elle a le swag, elle a le flow, elle a les paroles qui oppercutent et elle a le rythme – et elle passe à Villette Sonique en mai jdcjdr (enfin si tout va bien) (parce que à l’heure qu’il est on est plus sûrs de rien)

Haim – The Steps

Depuis 2013 je connais Haim et depuis 2013 je m’acharne à dire que c’est pas mon truc. Pourquoi ? Il est temps de me débarrasser de cette partie élitiste de ma personnalité qui préférait le gros rock à la pop parce que c’était de la vraie musique et d’admettre que danser sur des chansons fun, c’est chouette aussi. C’est d’ailleurs bien en cours, puisque j’ai regardé ma collection de disques en disant « il me faut vraiment plus de meufs qui font de la pop là-dedans ça ne répond pas à tous mes besoins ».

Shania Twain – That don’t impress me much

Imagine : on est en 1999, je chante Shania Twain à tue-tête (et faux) (et en yaourt) en jouant aux playmobils dans ma chambre d’enfant. Imagine aussi : on est en 2020, je redécouvre Shania Twain dans la bouche de Haim après l’avoir snobée pendant un million d’années et je me rends compte que déjà il y a vingt ans elle voyait venir les fuckboys à deux mille kilomètres et elle avait tout compris à la vie. Je fais un high-five mental à la moi de 10 ans qui avait déjà des goûts musicaux sûrs (ou presque).

Dream Wife – Sports

Mon groupe punk féministe contemporain anglais préféré revient, et je sais pas à quel sport elle jouent précisément mais elles ont gagné, en tout cas. Fun, coloré, intransigeant, ce nouveau single fait encore plus monter l’attente de l’album à venir.

Sleater Kinney – The Bad Dance

Forcément je les ai vues fin février et forcément j’ai fondu sous leur bromance adorable et badass et forcément je les écoute en boucle depuis et forcément leur dernier album est formidable. Cette chanson est juste ma préférée c’est tout on fonctionne à l’affect ici c’est comme ça.

Secret Sisters – Wabash Cannonball

Elles viennent de sortir un album et moi je ressors leur premier single d’il y a 10 ans parce que des fois c’est comme ça je plonge dans mes 45 tours et j’en retrouve que j’avais oubliés et ça me met la hype pour la journée.

Margo Price – Twinkle Twinkle

Margo Price revient et il est grand temps que j’écoute sérieusement cette artiste qui gravite à la marge de mon champ de vision depuis des années – et quelle meilleure occasion que de pouvoir précommander un vinyle coloré super BG ? Je suis si facile à convaincre.

Anna Calvi ft. Idles – Wish

Anna Calvi est formidable la collaboration entre artistes est formidable l’album collaboratifs de reprises d’Anna Calvi est forcément formidable. Cette chanson illustre particulièrement bien l’équilibre entre force brute et tendre douceur qu’on retrouve dans la plupart de ses chansons, avec un simplicité qui touche droit dans les feels.

Jehnny Beth – Flower

Tout le monde s’écarte svp voilà une concurrente plus que sérieuse au titre de meilleur album de 2020, avec ses quarante minutes d’une intensité telle que j’en suis en apnée – c’est sombre, c’est puissant, c’est délicat, on s’amuse pas beaucoup mais on en prend plein les émotions et les entrailles. Chaque tournant est plus beau et plus brut que le précédent, avec une simplicité qui fait se demander ce qu’on faisait jusque-là pour pas avoir compris ça.

Taylor Swift – The Man

Taylor Swift est pas là pour trier les lentilles (si elle a la chance d’en trouver dans son supermarché, elle), et avec Lover elle en a fini d’être ce qu’on attendait qu’elle soit. L’industrie musicale peut aller se faire voir, le patriarcat aussi, elle est the man – et moi aussi, j’ai envie de l’être, avec cette chanson.

Deap Lips – Home Thru Hell

Le supergroupe formé par Deap Vally, duo rock féministe de mon coeur, et The Flaming Lips, groupe qui erre à la frontière de mon univers musical depuis une décennie, vient de sortir son album, et celui-ci est venu jusqu’à moi au milieu de cette apocalypse (contrairement à mon vault package, coincé je ne sais où depuis trois semaines), et du coup j’ai un peu l’impression qu’il a traversé l’enfer, comme le titre de la chanson.

Angel Olsen – Lark/All Mirrors

La face A du dernier album d’Angel Olsen est un chef-d’oeuvre, avec la montée en puissance de ces deux chansons qui emplissent l’âme et la pièce (surtout avec le volume très fort). Ça te purifie les chakras, et toute la beauté du monde ressort à fleur de ta peau.

Jaime Wyatt – Neon Cross

Quand un de tes labels chouchous te fait une suggestion de meuf qui fait de la country, tu réfléchis pas mille ans, tu écoute et tu vois si ça marche – et avec Jaime Wyatt, ça a marché. Je sais pas ce que l’album va donner, mais en tout cas, cette chanson-là, elle marche.

Jack White – Connected by love

Toutes les semaines environ j’ai un emotional meltdown à cause de Jack White, c’est comme ça ça fait partie de ma routine, et en ce moment je retourne pas mal sur Boarding House Reach, peut-être parce que c’est les deux ans de l’album peut-être parce que c’est un album formidable sûrement les deux. En tout cas, dans tout notre malheur, je suis extrêmement reconnaissante que le coronavirus n’ait pas frappé en 2018 et que Jack ait décidé de se consacrer à la tapisserie en 2020, parce que l’inverse m’aurait brisé le coeur.

K.Flay – I like myself (most of the time)

Depuis cet automne, cet album est mon album pump it up par défaut, et il commence très fort avec cette chanson qui te donnera envie de sauter partout chez toi et, peut-être, accessoirement, de démonter le patriarcat. Un petit cours de self-love par K.Flay, ça fait jamais de mal, de toute façon.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s