Tristesse de la terre, Eric Vuillard

J’avais acheté ce livre à cause de sa (magnifique) photo de couverture et de son sous-titre, Une histoire de Buffalo Bill Cody, qui m’avaient fait dire « oh chouette un roman western » (mon argument d’achat #1 si je suis totalement honnête). Comme d’habitude, j’avais vaguement survolé le résumé, juste pour m’assurer que le titre n’était pas totalement mensonger, et pouf pouf il était rentré dans mon caddie.

Sauf que, à la lecture, il ne m’a pas fallu bien longtemps pour me rendre compte de mon erreur : Tristesse de la terre n’a rien d’un roman western, et tout d’un essai sur la colonisation et l’art de réécrire l’histoire. Et, passé ma première déception du « c’était pas ce à quoi je m’attendais », c’est un livre qui m’a finalement beaucoup touchée et parlé.

004199865

 

De quoi ça cause, alors ?

S’intéressant à Buffalo Bill et son célèbre Wild West Show, l’auteur revient sur la construction de l’Amérique et sa mythologie.

 

 

 

Lire la suite

Hillbilly Élégie, J.D. Vance

J’aime bien lire des témoignages historiques et sociaux (surtout américains) (surtout du XIXe siècle) (surtout de l’Ouest) (#teamwestern jusqu’au bout). Du coup, quand l’occasion m’a été donnée de lire celui-ci à l’occasion des matchs de la rentrée littéraire, j’ai dit oh ben oui pourquoi pas.

Mais ce qui est un peu le problème des témoignages de manière générale (du moins en ce qui me concerne), c’est que, même si ça m’intéresse sur le fond, la forme fait que je trouve souvent ça moins entraînant qu’un roman et je m’investis moins.

Hillbilly-elegie

 

De quoi ça parle ?

L’auteur a grandi dans une famille ouvrière blanche des Appalaches, et raconte son enfance et sa jeunesse, entre envie de s’en sortir et influences sociales.

 

 

Lire la suite