La playlist du mois #3 – Mai 2020

Autant avril a semblé durer deux années entières, autant en mai j’ai fait « wow on est déjà le 13 comment est-ce possible le mois a commencé hier » et le temps de cligner des yeux trois fois et c’est bon on est le 31. Le temps passe vraiment n’importe comment.

Le soleil revient, le moral aussi, j’ai ressorti les tongs (mais à quoi bon puisqu’on a définitivement dit adieu non seulement aux concerts de printemps mais aussi à la saison de festivals d’été) et j’achète/précommande plein de disques puisque je ne peux plus dépenser mon argent en places de concert. Du coup, tu verras, la playlist du mois est très musicale.

Lire la suite

Rétrospective 2010-2019 de mes disques préférés

On approche de 2020, et pourtant l’époque insouciante où j’étais une étudiante pleine de rêves et de projets menant une vie débridée (c’est faux : je n’ai jamais été débridée) ne me semble pas si loin que ça ; alors que, quand je regarde bien, ma vie a sacrément changé cette dernière décennie, mes rêves et mes projets aussi, et je ne suis plus vraiment cette étudiante insouciante (et heureusement) (bisou la moi d’il y a dix ans, t’étais quand même une chouette meuf, t’inquiète).

Du coup, histoire de bien faire passer le coup de vieux et de faire une rétrospective sur cette décennie sur le point de se terminer, quoi de mieux que de faire un top des albums les plus marquants de cette période pour moi ?

Enfin, un genre de top, parce que faire un classement c’est beaucoup trop difficile, alors je vais me contenter de les présenter par année ce sera plus simple. J’ai essayé de ne sélectionner qu’un seul album par artiste, mais j’avoue il y en a un pour lequel j’ai pas pu (je te laisse deviner qui) (je suis incroyablement prévisible).

Tout ça est purement subjectif, il y a sûrement tout un tas d’autres excellents albums parus cette décennie, mais ici il s’agit autant (voire plus) de faire une rétrospective sur ma vie et la manière dont la musique l’a façonnée ces dix dernières années que de faire un bilan musical, alors je fais ce que je veux.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #20 – The Road to Red Rocks, Mumford & Sons

En ce moment, je sais pas, ça doit être le retour de l’été, mon proche séjour à Londres ou parce que je sais qu’ils bossent sur leur prochain album, mais j’ai envie d’écouter Mumford & Sons.

Plus spécifiquement, j’ai envie d’écouter des lives de Mumford & Sons. Et, certes, j’en ai environ un million sur mon ordi, mais celui qui reste une valeur sûre, que je connais par coeur et que j’ai écouté environ des milliers de fois, c’est The Road to Red Rocks.

51X+7bCPZxL._SS500

Je rêve de voir un concert là-bas un jour

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #16 – Another day, another time : celebrating the music of Inside Llewyn Davies

Ça faisait quelques jours que les chansons de cet album me trottaient dans la tête, sans que je trouve le temps de l’écouter : et pour cause, avec trois disques, il dure plus de deux heures, ce qui convient très bien à ma flemme, mais beaucoup moins à un emploi du temps de musique et l’envie d’écouter d’autres trucs.

Et finalement, quoi de mieux que ce premier vrai dimanche de printemps pour le ressortir de son cocon ?

91ZKJ7frc+L._SY355_

Tous ces noms. TOUS CES NOMS. #lerêve

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #15 – Busted Jukebox volume 2, Shovels & Rope

En vrai, ce matin, j’avais plutôt envie d’écouter le volume 1 : mais le 2 était sur la platine alors, la flemme faisant son travail, je l’y ai laissé.

Mais bon, on s’en fiche un peu, parce que les deux sont tops (et j’ai écouté le premier ensuite).

a3290546786_10

Oui le disque à l’intérieur est du même rose que le lettrage ces gens font vraiment les choses bien

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #11 – The Barr Brothers, The Barr Brothers

Je viens de passer une semaine assez meh. Tu sais, ce genre de moments où rien n’est inspirant, et où quand tu te demandes qu’est-ce que je veux lire ? écoute ? regarder ? manger ? faire? la réponse est « meh ». Dans ces moments-là, j’ai pas envie de lire des livres qui me font trop envie, pas envie de regarder des séries qui me demandent trop d’implication, pas envie de manger des plats trop complexes, et pas envie d’écouter des disques que j’aime trop.

Bref, j’ai besoin de trucs qui soient à la fois neutres, doux et réconfortant, comme mon chat qui vient se blottir entre mes jambes alors que je suis terrée sous ma couette. Je veux pas que ça me déprime, je veux pas que ça m’agresse, je veux pas que ça me demande d’efforts, je veux juste que ça me tapote doucement sur l’épaule en attendant que le temps passe et que le meh s’en aille.

C’est comme ça que j’ai passé trois jours à manger des patates au beurre, à binge-watcher Friends avec ma coloc et à écouter des albums safe, comme celui-ci.

thebarr_brothers

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #7 – Freedom Highway, Rhiannon Giddens

Les limites que je pose à mon admiration pour Rhiannon Giddens sont environ inexistantes.

Et pourtant, je suis une bien mauvaise admiratrice, puisque je n’ai acheté son dernier disque, sorti en début d’année, qu’il y a deux jours. Je l’avais déjà écouté, que ce soit sur les internets, en concert ou parce que ma coloc possède le CD, mais il n’était pas encore mien.

Ce matin, après une courte nuit (la dernière d’une trop longue série), j’avais besoin de soutien et de motivation pour me mettre au boulot, et deux choses m’ont poussée à ouvrir mon ordi et mes fichiers de travail : la perspective des vacances prochaines et Rhiannon.

MI0004195255

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #6 – Country Mile, Johnny Flynn

Je suis une adulte.

Ce qui veut dire que si, le dimanche matin, je veux remettre mon pantalon de pyjama sur mon legging en polaire (#meilleureinventiondumonde) et me faire des croques au chocolat pour le petit déjeuner, je peux.

Et si je veux aller voir des artistes en concert sous le simple prétexte que « j’en ai entendu parler et c’est dans une salle que j’aime bien », je peux. #adulthoodatitsfinest

Et c’est comme ça que vendredi soir je me suis retrouvée à aller voir Johnny Flynn au Café de la danse, et que ce matin j’ai mis son disque.

2013JohnnyFlynn_CountryMile270913

Si tu retrouves des similitudes entre cette histoire et celle du disque de la semaine dernière, c’est normal : en ce moment j’ai de l’argent, alors je le dépense inconsidérément – hell, hier j’ai acheté un carnet Harry Potter dont je n’avais absolument pas besoin. Mais sois rassurée : dans trois jours, je serai de nouveau pauvre et ce sera fini.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #2 – The Barr Brothers, Sleeping Operator

Il y a des dimanches matin comme ça, il fait gris, il bruine, la température a baissé de dix degrés pendant la nuit et on est officiellement rentrés dans l’automne. Ces dimanches-là, j’ai envie de rester sous la couette à ne rien faire, et je me sens très in sync avec Zazzalil.

tenor

Du coup, le disque du matin est encore plus pertinent.

Alors cette semaine, j’ai sorti un de mes disques-doudous, un classique du dimanche matin, si j’ose dire, un album censé me faire commencer la journée sous les meilleurs auspices.

1451674882832

Lire la suite