La playlist du mois #3 – Mai 2020

Autant avril a semblé durer deux années entières, autant en mai j’ai fait « wow on est déjà le 13 comment est-ce possible le mois a commencé hier » et le temps de cligner des yeux trois fois et c’est bon on est le 31. Le temps passe vraiment n’importe comment.

Le soleil revient, le moral aussi, j’ai ressorti les tongs (mais à quoi bon puisqu’on a définitivement dit adieu non seulement aux concerts de printemps mais aussi à la saison de festivals d’été) et j’achète/précommande plein de disques puisque je ne peux plus dépenser mon argent en places de concert. Du coup, tu verras, la playlist du mois est très musicale.

Lire la suite

La playlist du mois #2 – Avril 2020

Bonjour bienvenu dans la playlist d’avril, ce mois qui a duré environ six mois en ressenti et sur lequel je suis incapable d’avoir une vision d’ensemble tellement il a semblé partir dans tous les sens. C’était un mois vraiment bizarre, non ? Des fois j’ai l’impression d’avoir fait mille trucs et des fois j’ai l’impression d’avoir rien fait du tout. Pour citer ce grand homme Sylar dans la saison 3 de Heroes : « Nothing makes sense anymore. »

Du coup, voilà un échantillon de ce qui m’a occupé pendant les 178 jours d’avril, et qui pourra peut-être t’occuper en mai (surtout si le mois est aussi long).

Lire la suite

Rétrospective 2010-2019 de mes disques préférés

On approche de 2020, et pourtant l’époque insouciante où j’étais une étudiante pleine de rêves et de projets menant une vie débridée (c’est faux : je n’ai jamais été débridée) ne me semble pas si loin que ça ; alors que, quand je regarde bien, ma vie a sacrément changé cette dernière décennie, mes rêves et mes projets aussi, et je ne suis plus vraiment cette étudiante insouciante (et heureusement) (bisou la moi d’il y a dix ans, t’étais quand même une chouette meuf, t’inquiète).

Du coup, histoire de bien faire passer le coup de vieux et de faire une rétrospective sur cette décennie sur le point de se terminer, quoi de mieux que de faire un top des albums les plus marquants de cette période pour moi ?

Enfin, un genre de top, parce que faire un classement c’est beaucoup trop difficile, alors je vais me contenter de les présenter par année ce sera plus simple. J’ai essayé de ne sélectionner qu’un seul album par artiste, mais j’avoue il y en a un pour lequel j’ai pas pu (je te laisse deviner qui) (je suis incroyablement prévisible).

Tout ça est purement subjectif, il y a sûrement tout un tas d’autres excellents albums parus cette décennie, mais ici il s’agit autant (voire plus) de faire une rétrospective sur ma vie et la manière dont la musique l’a façonnée ces dix dernières années que de faire un bilan musical, alors je fais ce que je veux.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #18 – Live at Electric Lady Studios, the Kills

Si tu t’intéresse un peu à l’actualité musicale, et en particulier à l’actualité vinyle, tu sais sûrement qu’hier, c’était le Disquaire Day (Record Store Day en VO), aka le jour où les disquaires indépendants sont mis à l’honneur, et tout un tas de vinyles exclusifs en édition limités sortent pour l’occasion. ÉVIDEMMENT que je ne pouvais pas louper ça.

Bon, techniquement, je n’ai pas trouvé tout ce que j’aurais voulu trouver, mais ce n’est pas une si mauvaise chose pour mon porte-monnaie, et j’ai quand même eu l’essentiel de ce qui m’intéressait (sauf le Johnny Winter, mais bon, je m’en remettrai).

Et parmi tout ça, comme tu t’en doutes déjà sûrement (sinon quel serait le point de tout ce speech sur le RSD), se trouve ce live des Kills.

275259

Déso j’ai pas trouvé d’image plus grande sur les internets

 

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #17 – Boarding House Reach, Jack White

Let’s take the worst
and somehow
turn it into the best

Des fois, on est dimanche matin, il est 9h30, t’as dormi 5h, on a changé d’heure, et tu dois te lever pour bosser parce que sinon t’auras jamais fini à temps, ton chat a passé la nuit chez la voisine, t’en pp de la life et la vie c’est de la merde.

Mais heureusement, des fois, ces matins-là, il y a le nouvel album de Jack White.

boarding-house-reach-covers2

Tu trouves cette pochette creepy ? Imagine-la en 30×30 le soir de loin à t’observer de son air irisé dans ta chambre.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #13 – Horses, Patti Smith

Comme je l’évoquais dans mon dernier C’est le premier, cette année, mon objectif en musique est de découvrir plus d’artistes féminines (d’ailleurs si tu as des noms je suis preneuse), rattraper mon retard sur les classiques et me mettre à jour sur les contemporaines, et prendre le temps d’explorer tout ça, voire de découvrir d’autres genres que ce que j’écoute d’habitude.

Et ma colocataire, qui est très in sync avec moi, m’a offert cette semaine semaine, pour Noël, cet album de Patti Smith.

1200x630bb

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #8 – Méhari, Archimède

C’est fou comme, depuis que j’ai lancé cette série d’articles, j’ai été quasiment incapable à chaque fois de prévoir ce disque du dimanche matin. Je suis pourtant une fille d’habitudes, j’ai tendance à écouter trois ou quatre albums en boucle et il y a en général de fortes chances qu’un de ceux-là soit celui du dimanche matin. Et j’y pense, pendant la semaine, je me dis « celui-là il a bien le mojo pour être un disque du dimanche matin, ce sera sûrement lui cette semaine. »

Sauf que, neuf fois sur dix, le disque qui pop up dans ma tête le dimanche matin, sans être pour autant particulièrement surprenant, n’est pas celui auquel je pensais.

Comme cette semaine. Si on m’avait demandé, même hier, sur quoi je pariais, j’aurais répondu Queen of the Breakers des Barr Brothers ou American Epic, mais non, ce matin je me suis réveillée avec « Le Branleur parfait » d’Archimède dans la tête, alors Méhari a été une évidence.

méhari-archimède

En même temps c’est raccord avec le ciel bleu dehors

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #1 – Jethro Tull, Thick as a brick

J’aime bien le dimanche parce que c’est le jour de la semaine où j’ouvre pas mes mails (#lerepos), et aussi celui où, quand je suis pas noyée sous le boulot (pas comme en ce moment quoi), je me permets parfois de rester au fond de mon lit et de bouquiner en écoutant un disque, avec mon chat pas trop loin. Et même quand je décide de me lever pour cuisiner ou errer sans but sur les internets ou travailler, ce disque du dimanche matin reste un moment cocon qui me met de bonne humeur.

L’idée de cette rubrique ? Parler un peu de ce disque, un peu de moi, et partager ce chouette moment douillet du disque du dimanche matin.

JETHRO_TULL_THICK+AS+A+BRICK+-+1ST+-+EX-567628

Est-ce qu’il est humainement possible de se lasser un jour de cet album ? (Non)

Lire la suite