Bilan de mes acquisitions musicales 2017

En 2017, j’ai acquis beaucoup plus de disques que les années passées. Je me suis donc dit que ce serait bien trop long de faire une vidéo alors voilà la présentation, sous forme d’article. (Si tu veux voir mes bilans 2015 et 2016, tu n’as qu’à cliquer.)

L’année dernière, j’ai donc ajouté 64 disques à ma collection, dont 5 45 tours, 4 EP, 7 CD, et 48 LP. Comme tu peux donc t’en douter, tout va bien dans ma vie, les disquaires m’aiment, mon banquier moins, et cet article va être très long.

P1270010

Yep. Ça fait tout ça.

Pour aider tout le monde (moi y compris) à s’y retrouver, j’ai subdivisé l’ensemble en catégories, et dans les catégories, les albums sont classés par ordre alphabétique. d’auteur (puis, lorsqu’il y a plusieurs albums d’un même artiste, par date de sortie), comme ça tout est plus simple (or is it?).

Pour l’amour du fun et de la beauté, j’ai rajouté la photo du disque en lui-même s’il est coloré (parce qu’il y a de sacrés cuties dans le tas).

Lire la suite

Publicités

La galette des rois

Début janvier, c’est le seul moment de l’année où je prends le temps de faire de la pâte feuilletée, parce que la galette des rois mérite mieux que la recette facile et rapide de pâte à tarte de ma maman. J’aime bien, je trouve que ça a quelque chose d’apaisant et de reposant, mais bon faut pas déconner j’ai pas toute l’année le temps pour ça.

Du coup, si toi aussi tu veux étonner tes convives et les entendre te dire « mais c’est toi qui as fait la pâte ?!?!?!?!?!?!?!?!?! » avec respect et admiration, voici ma recette de la galette des rois.

N’aies crainte : c’est un peu long parce qu’il y a beaucoup de temps de repos, mais mais en vrai c’est assez simple. (Et pour te faciliter la vie, tu retrouveras un diaporama des différentes étapes en fin d’article.) (Je suis trop bonne.)

P1270005

#muchsexy #veryfrangipane #wow

Lire la suite

C’est le premier, je balance tout ! #6

Oui bonjour on est le six, je rentre tout juste chez moi après quinze jours d’absence, ma valise n’est pas défaite, la moitié de mes posters ont décidé pendant les vacances que vivre sur le sol c’était bien mieux, et je ne sais pas ce que je vais manger ce midi, mais que veux-tu j’ai le sens des priorités, alors me voici pour rédiger ce C’est le premier qui arrive donc, en toute logique, le 6.

Comme d’hab, dans ce rendez-vous initié par Allez vous faire lire, je vais te raconter :

  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois dernier
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier
  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire)
  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Et comme la musique c’est #mapassion, j’ai décidé d’ajouter une cinquième rubrique :

5. Ce que j’ai écouté le mois dernier.

aligif6

I gotta pick it cause my life is calling me on the other line, it’s time to start over cause today is like the first day of the year

Allez, pas l’temps d’niaiser, attaquons-nous tout de suite au top et flop.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #11 – The Barr Brothers, The Barr Brothers

Je viens de passer une semaine assez meh. Tu sais, ce genre de moments où rien n’est inspirant, et où quand tu te demandes qu’est-ce que je veux lire ? écoute ? regarder ? manger ? faire? la réponse est « meh ». Dans ces moments-là, j’ai pas envie de lire des livres qui me font trop envie, pas envie de regarder des séries qui me demandent trop d’implication, pas envie de manger des plats trop complexes, et pas envie d’écouter des disques que j’aime trop.

Bref, j’ai besoin de trucs qui soient à la fois neutres, doux et réconfortant, comme mon chat qui vient se blottir entre mes jambes alors que je suis terrée sous ma couette. Je veux pas que ça me déprime, je veux pas que ça m’agresse, je veux pas que ça me demande d’efforts, je veux juste que ça me tapote doucement sur l’épaule en attendant que le temps passe et que le meh s’en aille.

C’est comme ça que j’ai passé trois jours à manger des patates au beurre, à binge-watcher Friends avec ma coloc et à écouter des albums safe, comme celui-ci.

thebarr_brothers

Lire la suite

Lonesome Dove, Larry McMurtry

Lonesome Dove a été le premier western que j’ai lu, en 2013, quand j’ai vraiment commencé à m’intéresser au genre. J’avais pris le premier tome à la librairie, et, en passant à la caisse, le libraire m’avait dit « vous verrez, vous reviendrez dans une semaine pour le tome 2 » – et c’est exactement ce qui s’est passé. (J’ai l’impression d’avoir raconté cette histoire mille fois déso si tu l’as déjà entendue.) Ça a été un véritable coup de coeur et ça reste, jusqu’à ce jour encore, mon western préféré.

J’ai donc décidé de le relire cette année, juste pour voir si mon impression était faussée par ma méconnaissance du genre à l’époque, si les années n’avaient pas émoussé ma passion, et puis aussi, juste pour le plaisir de replonger dans ce livre que j’avais tant aimé.

Mais de quoi ça cause?

Après une vie dans les Texas Rangers à civiliser la frontière Mexicaine, Augustus McCrae et Woodrow Call coulent une douce retraite dans leur petite ferme de Lonesome Dove, où Gus boit du whisky sous le porche tandis que Call creuse un puits dans du caillou sous un soleil de plomb. Jusqu’à ce qu’ils décident un beau jour de conduire un troupe de vaches jusque dans le Montana pour y établir le premier ranch de la région #oklm.

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #9 – Johannesburg, Mumford & Sons with Baaba Maal, The Very Best & Beatenberg

Ce matin était un matin à écouter Mumford & Sons. Avec ce vrai temps d’hiver, Noël qui arrive et un rhume qui s’invite, j’avais envie d’un truc comfy, par exemple un bon vieux Live at Red Rocks de derrière les fagots, ce disque que j’ai écouté des millions de fois et dont les petits détails – ces quelques notes de piano dans « The Cave », la tension dans « Dust Bowl Dance », les harmonies de la voix de Ben dans « Ghosts that we knew » – m’émeuvent toujours.

Malheureusement, mon lecteur CD ayant définitivement quitté le game depuis quelques mois, je me suis rabattue sur Johannesburg, l’album qui m’a réconciliée avec eux après le décevant Wilder Minds.

Mumf_JbergEP_Packshot-1024x1024

Déjà ils ont l’air beaucoup plus heureux que sur la pochette de Wilder Minds jdcjdr

Lire la suite

C’est le premier, je balance tout ! #5

Petit bilan de novembre, avant de rentrer de plain-pied dans les fêtes de fin d’année, avec cet article au principe tout simple, initié par Allez vous faire lire, où il suffit de raconter :

  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois dernier
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier
  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire)
  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Et comme la musique c’est #mapassion, j’ai décidé d’ajouter une cinquième rubrique :

5. Ce que j’ai écouté le mois dernier.

aligif6

You gotta shake it up put your hair down darlin’, you really need to unwind

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #8 – Méhari, Archimède

C’est fou comme, depuis que j’ai lancé cette série d’articles, j’ai été quasiment incapable à chaque fois de prévoir ce disque du dimanche matin. Je suis pourtant une fille d’habitudes, j’ai tendance à écouter trois ou quatre albums en boucle et il y a en général de fortes chances qu’un de ceux-là soit celui du dimanche matin. Et j’y pense, pendant la semaine, je me dis « celui-là il a bien le mojo pour être un disque du dimanche matin, ce sera sûrement lui cette semaine. »

Sauf que, neuf fois sur dix, le disque qui pop up dans ma tête le dimanche matin, sans être pour autant particulièrement surprenant, n’est pas celui auquel je pensais.

Comme cette semaine. Si on m’avait demandé, même hier, sur quoi je pariais, j’aurais répondu Queen of the Breakers des Barr Brothers ou American Epic, mais non, ce matin je me suis réveillée avec « Le Branleur parfait » d’Archimède dans la tête, alors Méhari a été une évidence.

méhari-archimède

En même temps c’est raccord avec le ciel bleu dehors

Lire la suite