La playlist du mois #2 – Avril 2020

Bonjour bienvenu dans la playlist d’avril, ce mois qui a duré environ six mois en ressenti et sur lequel je suis incapable d’avoir une vision d’ensemble tellement il a semblé partir dans tous les sens. C’était un mois vraiment bizarre, non ? Des fois j’ai l’impression d’avoir fait mille trucs et des fois j’ai l’impression d’avoir rien fait du tout. Pour citer ce grand homme Sylar dans la saison 3 de Heroes : « Nothing makes sense anymore. »

Du coup, voilà un échantillon de ce qui m’a occupé pendant les 178 jours d’avril, et qui pourra peut-être t’occuper en mai (surtout si le mois est aussi long).

Lire la suite

La playlist du mois #1 – mars 2020

Dans mon retour intermittent (plus qu’intermittent) sur ce blog, j’avais envie de retrouver un genre de rendez-vous mensuel, des articles un peu plus fouillis pour partager les trucs que j’ai envie de partager sans y passer mille paragraphes, et le concept du « c’est le premier je balance tout » ne me convenait pas tout à fait, parce que je trouvais un peu trop rigide (et parce que, soyons honnêtes, j’ai surtout envie de partager de la musique). Du coup, voilà une playlist des trucs que j’ai aimés ce mois-ci et que j’ai envie de partager, qu’ils se lisent, se regardent, se mangent ou s’écoutent. Des trucs récents, des trucs vieux, peu importe on est pas là pour juger.

Lire la suite

Rétrospective 2010-2019 de mes disques préférés

On approche de 2020, et pourtant l’époque insouciante où j’étais une étudiante pleine de rêves et de projets menant une vie débridée (c’est faux : je n’ai jamais été débridée) ne me semble pas si loin que ça ; alors que, quand je regarde bien, ma vie a sacrément changé cette dernière décennie, mes rêves et mes projets aussi, et je ne suis plus vraiment cette étudiante insouciante (et heureusement) (bisou la moi d’il y a dix ans, t’étais quand même une chouette meuf, t’inquiète).

Du coup, histoire de bien faire passer le coup de vieux et de faire une rétrospective sur cette décennie sur le point de se terminer, quoi de mieux que de faire un top des albums les plus marquants de cette période pour moi ?

Enfin, un genre de top, parce que faire un classement c’est beaucoup trop difficile, alors je vais me contenter de les présenter par année ce sera plus simple. J’ai essayé de ne sélectionner qu’un seul album par artiste, mais j’avoue il y en a un pour lequel j’ai pas pu (je te laisse deviner qui) (je suis incroyablement prévisible).

Tout ça est purement subjectif, il y a sûrement tout un tas d’autres excellents albums parus cette décennie, mais ici il s’agit autant (voire plus) de faire une rétrospective sur ma vie et la manière dont la musique l’a façonnée ces dix dernières années que de faire un bilan musical, alors je fais ce que je veux.

Lire la suite

Le retour de Dolores

Si tu fais partie de ces gens qui, comme moi, pensaient ce blog mort et enterré, lève la main.

En juin 2018, j’étais partie  à Londres voir Jack White, et je n’en suis jamais vraiment revenue (émotionnellement, en tout cas). Une chose (un concert) en entraînant une autre (un autre concert), j’ai raté une échéance de ce blog, puis deux, puis je me suis dit à quoi bon et j’ai tout droppé derrière moi, parce que j’avais d’autres choses à faire et à penser.

Mais, un an et demi plus tard, j’ai envie de retrouver un espace d’expression où je puisse parler de ce dont j’ai envie de parler ( = de Jack White, principalement, soyons honnêtes) et monologuer sans forcer personne à m’écouter.

Je ne promets pas de poster régulièrement, on verra ce que j’ai à dire, mais j’ai déjà un article de prévu et quelques autres que j’ai envie d’écrire donc je serai sûrement là un petit peu.

J’espère.

Le disque du dimanche matin #20 – The Road to Red Rocks, Mumford & Sons

En ce moment, je sais pas, ça doit être le retour de l’été, mon proche séjour à Londres ou parce que je sais qu’ils bossent sur leur prochain album, mais j’ai envie d’écouter Mumford & Sons.

Plus spécifiquement, j’ai envie d’écouter des lives de Mumford & Sons. Et, certes, j’en ai environ un million sur mon ordi, mais celui qui reste une valeur sûre, que je connais par coeur et que j’ai écouté environ des milliers de fois, c’est The Road to Red Rocks.

51X+7bCPZxL._SS500

Je rêve de voir un concert là-bas un jour

Lire la suite

C’est le premier, je balance tout ! #11

Heyyyy bienvenue dans à peu près le seul billet que j’arrive à publier régulièrement sur ce blog, où tous les mois, sur une idée de Lupiot reprise par le Charmant petit monstre, je répertorie :

  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois dernier
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier
  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire)
  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Et comme la musique c’est #mapassion, j’ai décidé d’ajouter une cinquième rubrique :

5. Ce que j’ai écouté le mois dernier.

aligif6

Hey Dick, does my hair look alright ? Hell yeah buddy you’re a sight to see

Lire la suite

La saga Malaussène, Daniel Pennac

Oui bonjour ça fait des mois que je promets de faire un article sur cette saga

et que je ne le fais pas

parce que je suis une mauvaise personne probablement

ou une reine de la procrastination

mais me voilà !

 

 

Mais de quoi ça cause cette histoire ?

Benjamin Malaussène, frère de famille par profession et bouc émissaire par nature (ou l’inverse), ne fait jamais rien mais se retrouve toujours au milieu des emmerdes.
Et quand c’est pas lui, c’est sa famille, ou sa tribu, qui l’embarque.
Vraiment, pas moyen d’être tranquille dans cette quincaillerie.

 

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #19 – Update your brain, The Tuts

J’aime l’été. Je fonctionne à l’énergie solaire, j’aime quand il fait chaud, j’aime vivre les fenêtres ouvertes, j’aime ne pas avoir à enfiler quinze couches de vêtements et me contenter d’une robe.

Et si, comme tout le monde, j’aime ressortir mes vêtements d’été oubliés pendant l’hiver, retrouver les légumes d’été, j’aime aussi (et surtout) extirper du fond de ma discothèque mes disques d’été.

(Ceci n’est évidemment qu’une image, en vrai ils sont rangés au même endroit que les autres.)

Quel bonheur de retrouver le gros rock de Molly Hatchet, les mélodies pop de Fleetwood Mac, le fun agressif de Deap Vally… et la légèreté des Tuts.

a4192287913_10

Lire la suite

C’est le premier, je balance tout ! #10

Ce serait bien que je me (re)mette à poster autre chose que des « C’est le premier » et des « disques du dimanche matin » sur ce blog, non ? J’avoue que ces derniers mois c’était pas tout à fait ça, mais tbh j’avais d’autres priorités, et du coup tout ce qui est présence sur internet est un peu passé à la trappe.

Mais nous revoici, dans ce rendez-vous initié par Lupiot et dont les participants sont répertoriés chez le Charmant petit monstre, dans lequel tous les mois je parle de :

  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois dernier
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier
  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire)
  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Et comme la musique c’est #mapassion, j’ai décidé d’ajouter une cinquième rubrique :

5. Ce que j’ai écouté le mois dernier.

aligif6

I might be losing my mind but there’s one thing that I know : I’m finally ready, so ready to go!

Lire la suite

Le disque du dimanche matin #18 – Live at Electric Lady Studios, the Kills

Si tu t’intéresse un peu à l’actualité musicale, et en particulier à l’actualité vinyle, tu sais sûrement qu’hier, c’était le Disquaire Day (Record Store Day en VO), aka le jour où les disquaires indépendants sont mis à l’honneur, et tout un tas de vinyles exclusifs en édition limités sortent pour l’occasion. ÉVIDEMMENT que je ne pouvais pas louper ça.

Bon, techniquement, je n’ai pas trouvé tout ce que j’aurais voulu trouver, mais ce n’est pas une si mauvaise chose pour mon porte-monnaie, et j’ai quand même eu l’essentiel de ce qui m’intéressait (sauf le Johnny Winter, mais bon, je m’en remettrai).

Et parmi tout ça, comme tu t’en doutes déjà sûrement (sinon quel serait le point de tout ce speech sur le RSD), se trouve ce live des Kills.

275259

Déso j’ai pas trouvé d’image plus grande sur les internets

 

Lire la suite