Le disque du dimanche matin #17 – Boarding House Reach, Jack White

Let’s take the worst
and somehow
turn it into the best

Des fois, on est dimanche matin, il est 9h30, t’as dormi 5h, on a changé d’heure, et tu dois te lever pour bosser parce que sinon t’auras jamais fini à temps, ton chat a passé la nuit chez la voisine, t’en pp de la life et la vie c’est de la merde.

Mais heureusement, des fois, ces matins-là, il y a le nouvel album de Jack White.

boarding-house-reach-covers2

Tu trouves cette pochette creepy ? Imagine-la en 30×30 le soir de loin à t’observer de son air irisé dans ta chambre.

Si tu as déjà passé environ 0.03 secondes sur ce blog ou dans ma vie, tu connais forcément mon amour pour Jack White. Avec un peu de chance, tu m’as vue parler avec enthousiasme de cet album que j’attendais avec ÉNORMÉMENT D’IMPATIENCE et dont j’attendais beaucoup.

Et mes espoirs ont été récompensés. J’ai reçu cet album mardi, et depuis je l’ai un peu beaucoup écouté en boucle, et il est à la hauteur de tout ce que j’attendais et bien plus encore.

Je retrouve dessus le Jack que j’aime, celui que j’avais perdu dans Lazaretto, celui qui tente des trucs, qui expérimente, qui se lâche dans des solos, qui est là où on ne l’attend pas et qui, pourtant, réussit ainsi à combler les attentes.

Cet album est inventif, créatif, exubérant, insultant, loin et proche du blues à la fois, rock et hip-hop, funk et folk, et surtout, hyper intense. Il ne laisse pas le temps de se poser, sauf à la fin, sur les deux dernières chansons, qui permettent de reprendre son souffle après cette plongée en apnée

J’aime déjà cet album de tout mon coeur, et il me permet de réaffirmer avec force mon amour pour Jack et ses talents de musicien, qui lui permet de surprendre tout en restant lui-même.

On n’est qu’en mars et je crois déjà pouvoir assurer que c’est ici mon album de l’année.

Il n’y a ici que des extraits, si tu veux l’album complet (ce que je te conseille jdcjdr) c’est par là.

4 réflexions sur “Le disque du dimanche matin #17 – Boarding House Reach, Jack White

  1. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #9 | Les Cheesecakes de Dolores

  2. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #10 | Les Cheesecakes de Dolores

  3. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! #11 | Les Cheesecakes de Dolores

  4. Pingback: Rétrospective 2010-2019 de mes disques préférés | Les Cheesecakes de Dolores

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s